Éliminatoires CAN2021: Le Burundi s’apprête à croiser le fer avec la RCA, 13 novembre 2019 à Bangui

Dans une conférence de presse tenue le matin de ce jeudi 7 novembre 2019 au siège de la Fédération de Football du Burundi FFB, le sélectionneur national a levé l’équivoque, répondant aux inquiétudes  de la presse sportive concernant les préparatifs des deux premiers matches de la phase aller des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations prévue en 2021, Cote d’Ivoire.

L’opinion s’interrogeait depuis un moment sur la liste des joueurs convoqués, le sort de ceux en situation sanitaire critique et ceux dont la performance aurait chuté à cause du manque des clubs ou s’étant repliés vers des championnats moins performants, des apports des nouveaux dans l’équipe nationale, etc….

Partant de l’expérience vécue en Egypte lors de la précédente CAN, l’entraineur national a d’abord tranquillisé les esprits : « Tout va bien aller.   Le football reste un combat que tous, les joueurs, le staff, les fans et toute la nation doivent se préparer en conséquence pour la gagner ».

Olivier Niyungeko  s’est opposé à toute pensée négative sur l’équipe nationale. Pour lui, ce qui importe, c’est le soutien de chacun. Il en appelle d’ailleurs à tous les burundais à soutenir l’équipe nationale comme ils l’on fait lors de la CAN précédente.

Ayant dorénavant informé qu’une grande partie des joueurs convoqués se portent bien, Olivier Niyungeko n’a pas manqué d’indiquer que malgré l’absence de certains, des suites de leur état de santé, qu’il devra trouver des remplaçants. Il cite ici Saido Berahino le Capitaine qui est en repos de 4 semaines, Frédéric Nsabiyumva qui pourrait rejoindre ses coéquipiers tardivement,….  « Ils seront remplacés par d’autres qui se montreront capables lors des entraînements. »  A-t-il confié.

En plus des joueurs qu’il estime capables de décrocher les trois points de la RCA, Olivier Niyungeko projette la réussite  des hirondelles en considération de la contribution que vont lui apporter les techniciens récemment admis dans le staff, *Aimé Kitenge, Juma Mossi et Jimmy Ndayizeye, l’entraineur de Messager Ngozi récemment nommé vice-entraîneur de l’équipe nationale*.   Ce qui selon lui,  « permettrait la bonne préparation de l’équipe et surtout, renforcerait la discipline et permettrait de veiller à la psychologie des joueurs avant match ».

Avec le même objectif *discipline, un règlement  sur l’adhésion du joueur à l’équipe nationale serait en cours d’édification pour juguler pour de bon les soupçons de subjectivité dans le choix des joueurs à convoquer car, a-t-il expliqué : Aucun joueur n’est supérieur à l’autre du point de vue personne, si ce n’est  que de son niveau de jeu. » Une chose qui ne sera désormais faite par le seul Coach, mais plutôt par tout le staff et en respect du règlement qui sera rendu public le plus tôt.

Les premiers entraînements devraient commencer ce vendredi soir à Nairobi où les joueurs vont se rencontrer du 8 au 11 novembre.

Rappelons que le Burundi croisera en match aller la République Centre Africaine à Bangui le 13 novembre et  le Maroc le 19 novembre à Bujumbura.